TOP4 du scribouilleur: discipline

Publié le par La Juvéniste

J'ai déjà évoqué la patience, la persévérance, l'espoir. Autant de qualités qui font le bon écrivain. Reste la discipline qui participe de toutes les autres, mais qui a sa personnalité propre. Dixit le Petit Robert, l'étymologie de "discipline" renvoie à "punition, ravage, douleur". Belle perspective!

 Dans le dico des proverbes, nada! Rien sur la discipline. Il faut fréquenter Alain Rey ailleurs que dans l'espace contraint du Petit Robert (prenez plutôt rendez-vous dans le Dictionnaire historique de la langue française - LA "bible") pour enfin trouver des racines plus douces à ce mot qui entretient des liens de parenté avec "massacre", "carnage" et "calamité"!

Emprunté au latin disciplina, dérivé de discipulus (disciple) qui signifie "action d'apprendre, de s'instruire", et par suite "enseignement, doctrine, méthode", "éducation" et "formation militaire"; enfin par extension, le mot désigne les principes, les règles de vie. (Rey, 1998)

Merci Alain Rey!

 

Écrire, de fait, est aussi s'instruire. Si ce n'est sur le monde (quoique qu'il soit difficile d'y échapper), du moins sur soi-même. Et pour cela, la discipline demeure essentielle. L'écriture d'un blog, en cela, est exemplaire. Sans la régularité, cousine germaine de disciplina, le blogueur se transforme en "siteur" (écrivain de site?), menacé de sclérose. Il doit, en outre, apprendre de multiples choses qui débordent la sphère du geste d'écriture. Voyez ce nouveau design de mon blog. Pas parfait, j'en conviens. J'ai dû, pour en arriver là (comme le chantait Dalida), parcourir les fils du forum, tenter de me faire une tête sur le sujet, apprendre une nouvelle langue (je ne CéSSais pas avant. Merci Francisek pour le générateur de codes!). Pendant tout ce temps, cependant, un manuscrit de roman inachevé dormait dans mon cartable.

Je dois me faire la morale: "Il me faut savoir m'arrêter, reprendre là où je me suis laissée, quitter l'agréable pour le nécessaire, etc".  Je demeure ininfaillible et la discipline me force à tout conjuguer au "judéo-christianiste imparfait". Mais je n'ai pas dit mon dernier mot! Allons les enfants! Un peu de calamité!

Rigoureusement vôtre,

La Juvéniste

Publié dans Atelier d'écriture

Commenter cet article