Les aventures de Perrine et de Charlot

Publié le par La Juvéniste

Il y a toujours une première fois... Les aventures de Perrine et de Charlot, le premier roman québécois pour la jeunesse, a été publié en 1923. Il est l'oeuvre de Marie-Claire Daveluy, une femme"dépareillée" comme on dit chez nous: bibliothécaire, historienne, journaliste, etc.

Commandé par la Société Saint-Jean-Baptiste (la SSJB: organisme oeuvrant pour faire reconnaître la spécificité de la culture et de la "race", dit-on à cette époque (ce qui serait très mal vu aujourd'hui!), canadienne-française), il apparaît tout d'abord en feuilleton dans le numéro inaugural de la revue québécoise pour la jeunesse, L'Oiseau bleu.

Le caractère historique du roman - veine qui fera école tout au long des années '20 - n'est pas sans intention. La SSJB veut, de cette manière, éveiller la fibre patriotique des jeunes lecteurs canadiens-français.

Il n'est pas rare, là où existe une littérature pour la jeunesse, que cette dernière émerge à un moment-clef de l'histoire. Sa naissance coïncide souvent avec une volonté délibérée d'éduquer la jeunesse et de modeler l'avenir des nations. Pour le meilleur ou pour le pire...

 

La Juvéniste

Commenter cet article

La Juvéniste 17/05/2005 00:25

Bonjour Jean-Yves. Merci pour votre visite à la faveur de laquelle j'ai pu découvrir votre site. En ce qui a trait aux droits des Aventures de P & C, on peut, en effet, se demander si la diffusion sur internet du feuilleton rend possible la numérisation du roman paru chez Granger (dans une première édition, à la Bibliothèque de l'Action française). Je crois que le mieux à faire est de consulter le fonds Daveluy à la BNC (il y en également un très mince à la BNQ) pour voir qui sont les ayants droit à contacter. Je ne saurais malheureusement vous en dire plus. Depuis des années, je songe à une réédition de ce premier roman pour la jeunesse(dont j'hésite parfois à affirmer qu'il l'est réellement puisque le "Dollar" raconté aux enfants (Joyberte Soulanges) qui le précède de deux ans s'avère tellement romancée qu'il justifierait un déplacement de l'étiquette générique "biographie" à celle de "roman"!). Cela dit, les étudiants comme les chercheurs pourraient profiter grandement d'une version numérisée, ce qui n'empêcherait pas, dans le futur, une réédition papier.
Au plaisir de prochaines visites sur votre site,
La Juvéniste

Jean-Yves Dupuis 11/05/2005 03:11

Je sais que Marie-Claire Daveluy est morte en 1968, donc son oeuvre n'est pas du domaine public. Par contre, puisque la Bibliothèque nationale met en ligne les numéros de l'Oiseau bleu, où se trouve le roman des Aventures de Perrine et de Charlot, je me demande s'il était possible de faire une version numérisée de ce roman. La question des droits d'auteur est toujours un peu délicate. Peut-être avez-vous une idée à ce sujet.

Jean-Yves Dupuis.

La Juvéniste 28/04/2005 22:06

Eh non Serge! Pas d'adaptation québécoise! Par contre, aujourd'hui, en matière filmographique, il arrive souvent que les oeuvres québécoises soient, ou doublées, ou sous-titrées pour le public français, mais pas l'inverse. Probablement que les diffuseurs considèrent que l'argot français circule dans nos veines. ;-)Le weekend dernier, je suis allée voir le film L'Esquive et je dois dire que j'ai ramé! Mais peut-être aussi que les Français ne fréquentant pas les cités ont eu les mêmes problèmes que moi! J'ai quand même fini par me faire l'oreille à ces airs et j'ai tout compris (bon... quelques mots m'ont échappés...)! Il semble donc que je sois trilingue... en français!!!

Serge 28/04/2005 08:02

Oui, tout à fait ! Hachette détient tous les droit sur l'oeuvre de Blyton !
Mais je pensais que peut-être une édition quebecquoise...comment dire, localisée, (langage) aurait pu voir le jour...

La Juvéniste 27/04/2005 20:39

Bonjour Serge! Pas étonnant le fait que tu ignores l'existence de Perrine et de Charlot puisque 99% des Québécois sont dans la même situation que toi... Toutes les oeuvres fondatrices de la littérature québ. pour la jeunesse ont été élaguées des bibliothèques et, dit-on, envoyées, au cours des années 70-80, dans les pays en voie de développement... (Mais n'est-ce qu'une rumeur...) Fort peu de personnes donc, mis à part les chercheurs (et nous sommes rares!), les ont lues ou, à tout le moins, en connaissent les titres. P & C raconte l'histoire de deux jeunes Normands qui traversent l'océan pour venir s'établir en Nouvelle-France. Un prétexte pour raconter, depuis le point vue de ces deux enfants et dans la perspective du roman d'aventure, l'histoire de la fondation de la N.-F. Ce titre est, par ailleurs, le premier tome de la première "série" (en fait, il s'agit d'une suite romanesque) québécoise pour la jeunesse (on y voit vieillir les personnages principaux qui, dans chaque volume, sont présentés dans des situations les mettant en lien avec nos "gloires nationales".Pour ce qui est de Blyton, j'ai lu des dizaines de ses titres au cours de ma jeunesse. Au Québec, c'est l'édition Hachette "bibliothèque rose" qui est la seule disponible. Je crois, à ce titre, que Hachette est la seule maison d'édition de langue française qui possède les droits de ces oeuvres tant et aussi longtemps qu'elles ne tomberont pas dans le domaine public. Voilà! À bientôt!