Dans un grain de sable

Publié le par La Juvéniste

  To see a World in a Grain of Sand
  And a Heaven in a Wild Flower,
  Hold Infinity in the palm of your hand
  And Eternity in an hour.
 
  William Blake, Auguries of Innocence
 

 

L'instant d'un "clic", du sable dans les rues de Liège, juin 2004.

La Juvéniste

Commenter cet article

La Juvéniste 20/05/2005 23:41

Merci Katy pour la suggestion et pour le lien! Je connais le nom de Truong, mais ne l'ai jamais lu. Je lirai...
Ici, six heures plus tôt de ce côté de l'Atlantique (il est donc 17h40 à Montréal) on dit "raboudiner" (pour réparer toutes sortes de chose, manière "de bric et de broc")!
Bon rabouzinage et bonne nuit!

Walsong 20/05/2005 23:31

Un livre en passant: connais-tu "Reproduction Interdite" de Jean-Michel Truong? SI ce n'est pas le cas. Tentes le coup

Après cet intermède... Merci tes conseils en dépannage ont marché (un peu longue à la détente, mais j'ai persévéré). Tu figures donc, dans mes liens privilégiés.

J'ai quelques frusques à rabouziner (comme on dit en charente) et vite un gros dodo en étoile de mer.

Bonne soirée (pardon! peut-être pour toi... décalage horaire oblige... je ne sais goutte!)

Katy

La Juvéniste 20/05/2005 23:09

Et bien, nous sommes deux pour ce qui est de la SF. J'adore! J'ai lu récemment une douzaine de romans parlant de clonage pour la préparation d'une communication sur les héros du XXIe siècle en littérature pour la jeunesse (ici, le clone). Je les ai évoqués un peu plus tôt dans ce blog. Beaucoup de plaisir au cours de ces lectures!
Tu sais, il n'y a pas, comme le croient certains, de "mauvais genres". L'été, je ne lis que des polars. Je suis pour la lecture tous azimuts!
Pour ce qui est de la langue de Willy, j'ai eu la chance de grandir dans une ville bilingue et de baigner dans la culture nord-américaine (amis, livres, télé, etc.). Donc, je n'ai pas de mérite!

Walsong 20/05/2005 22:29

Merci grandement de ces explications (tu vois ce qui arrive à des incultes qui ne savent pas maîtriser la langue de William). Le poème est très beau, il faut que je trouve un recueil (traduit) de Blake. Je ne suis pas hermétique à la poésie (sinon je n'aimerai pas l'opéra), mais j'ai de très graves lacunes en ce domaine, de par ma faute exclusivement, m'étant auto-cantonnée (invention pure de ma part ce mot : lire comme auto-flagellée, auto-punie, c'est à dire le côté négatif et réducteur du choix personnel) à un certain type de littérature (fantastique et SF), mon côté très fafnérien, sans doute.
Je sais, c'est mal pour quelqu'un qui prone depuis le début le métissage et l'immersion dans toute sorte de culture.
Mon pseudo est moi quand ça m'arrange, sur le blog, on oublie la personne pour regarder les oripeaux (une grande timide, comme tu vois!) Ici, point de mue reptilienne à endosser, donc le pseudonyme est superfétatoire!
A bientôt
Katy

La Juvéniste 20/05/2005 21:52

Bonjour Katy!
J'ai croqué la photo de cette fenêtre étonnante dans une rue de Liège, l'été dernier. Pour le reste, le sable... il faut noter que la catégorie de cet article est "Petites fictions quotidiennes!". Une photo et des résonances. Ici, à un poème de Blake qui signifie (traduction libre): Voir le Monde dans un grain de sable / Et le ciel dans une fleur sauvage / Tenir l'infini dans la paume de sa main / Et l'Éternité dans une heure...
Voilà pour le mystère! À très bientôt!
La Juvéniste
p.s. T'ai laissé un com sur ton blog.