L'appel du papier

Publié le par La Juvéniste

Pour la (le) littéraire, l'attrait pour le verbe commence au biberon (gagagg..ogreuhheuh... pufff.... prou(s)tt...). Au cours de son apprentissage, elle (il) doit résister - mais cela lui est plus souvent qu'autrement impossible - à une autre passion naissante, celle irrépressible du papier.

Les Carnets d'une Juvéniste constituent la dernière mutation en date des multiples cahiers que je traîne depuis des années. Des cahiers dont les pages sont couvertes de mes pattes de mouches. Notes de lecture, réflexions, citations, idées, poèmes, aquarelles, esquisses au crayon de plomb, collages, etc.

Peu importe la forme qu'il adopte (c'est que le support d'écriture souffre de dédoublements de la personnalité), le cahier s'avère indispensable pour composer la petite musique des mots. Les voies tortueuses de l'étymologie le confirment:"cahier" est un parent éloigné de quattuor.

 

Papier: n.m. est issu (fin XIIIe-déb. XIVe s.) du latin populaire papilus, altération du latin classique papyrus (-> papyrus), d'origine grecque. C'est le nom du roseau d'Égypte qui désignait aussi deux produits fabriqués avec les fibres : la feuille mince servant de support à l'écriture  (1er s.) et la mèche de lampe servant de cierge (IVe s.) (Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française)


Ma papeterie artisanale préférée : la Papeterie Saint-Gilles (Source photo)

 

Comme on peut le voir, bien qu'elle demeure minimaliste, la panoplie de l'écrivain - tels ces objets magiques des contes de fée - dépasse en potentiel actif la somme de ses parties

 

À mes papiers!

La Juvéniste

Publié dans Atelier d'écriture

Commenter cet article

julie 01/11/2005 16:54

De belles expressions, moi j'aime bien l'être de papier.

La Juvéniste 29/06/2005 00:52

Bonjour Angèle,
merci pour cette balade matinale qui me permet d'ajouter un instrument de plus à la panoplie du scribouilleur! Mes petites leçons d'arabe du moment (je pars cette fin de semaine pour le Maroc) m'auront également assurée de l'incontournable nécessité du dit "calame", la plume dans cette langue se disant "Kalam", avec ce "K" inaugural imprononçable qui résiste aux occidentaux.
Bonne journée à vous aussi et au plaisir de vous revoir ici.
La Juvéniste

AngÚle Paoli 28/06/2005 08:50

Bonjour, la Juvéniste. Je viens de faire une petite balade matinale chez vous. Beaucoup de choses qui m'intéressent et me parlent. Envie de glaner ici et là des foules d'idées . Et de rajouter mon grain de sel en vous suggérant le "calame" pour compléter l'irrésistible panoplie de la scibouilleuse que je suis.
Bonne journée à vous et merci .
angèle

La Juvéniste 16/06/2005 02:11

Bonjour Yves, heureuse de vous voir en visite sur mon blog. Je crois que nous nous sommes croisés hier, ailleurs sur la grande toile en pays d'Italie. Du 'papier fait main' à la 'main de papier' au 'papier qui a de la main', la langue se fait poème. Cette équation mathématique pour "exprimer" le bouffant du papier. N'est-ce pas assez poétique? Et cette "forme ronde", toute sculpturale. Merci pour ce cadeau de choix! Je ne vais pas assez souvent faire un tour sur le TLF, peut-être de crainte de voir mon Alain Rey historique pris d'une crise de jalousie! Mais vous avez bien raison, voilà une source qui mérite qu'on s'y arrête. Je suis ravie que mon blog vous plaise. Je n'y ai pas de grandes prétentions. La simple volonté de développer un espace de contact différent de celui généré par mes activités professionnelles où je peux, en toute simplicité, exprimer mon amour des mots et donner à voir mon regard - par voie de lentille interposée - sur le monde.Au plaisir de vous revoir ici ou de vous croiser ailleurs,La Juvéniste

La Juvéniste 16/06/2005 01:46

Bonjour Malikace,

Heureuse de savoir que tu apprécies mon blog et que tu en remontes le cours. Il est vrai que la papeterie de Saint-Joseph-de-la-Rive, artisanale et à mesure humaine, est un endroit où il fait bon passer. Et l'Isle-aux-Coudres qui la jouxte, tellement agréable à parcourir.
Quant aux cahiers... enfer et damnation, j'en ai des dizaines, mais ne peut résister à l'appel de beautés nouvelles et à la promesse de mots inédits qu'ils font miroiter!
À bientôt. J'irai te rendre une petite visite digne de ce nom, dès lors que cette semaine fort occupée sera terminée.
La Juvéniste